Ceux qui ont déjà passé ne seraient-ce que quelques minutes à la Casa de Nantes pourront en témoigner : ses habitants sont des fous. Mais des fous de Dieu ! Ainsi, il n’est pas rare que le visiteur (venu au départ dans le simple but de passer un moment convivial) entende un déstabilisant mais retentissant « AMEEEEN », ou toute autre exclamation visant à exprimer la joie. 

Mais d’où viennent ces pratiques pour le moins originales ? Si la louange était déjà bien présente dans la vie à la Casa depuis le début de l’année (concerts de louange et danses pour Dieu dès le petit-déjeuner), c’est une pratique qui s’est généralisée chez tous ses habitants, et ce depuis la date bien précise du 23 janvier 2022. C’est en effet le samedi matin 22 janvier que les casitos se sont rendus dans la Sarthe pour un week-end avec la Casa de Paris et d’autres membres d’Anuncio Mission de toute la France. Ils ne savaient pas vraiment à quoi se préparer. Et évidemment, Dieu est venu les surprendre là où ils ne l’attendaient pas. 

Ce week-end s’organisait autour de temps de prière (oraison, messe et louange), ainsi que de formations et de moments de détente qui ont pu permettre aux deux Casas de se rencontrer pour la première fois. S’il y a eu de nombreux temps forts au cours de ce week-end, un axe marquant pour la Casa a été celui de la louange. Ces instants gratuits pour rendre grâce à Dieu et faire l’expérience de son amour infini nous ont beaucoup portés, notamment lors de la veillée. 

Et au-delà de ça, le week-end tout entier était une louange à la gloire du Père. Dans la joie des rencontres, dans le fait de prier tous ensemble, dans la fraternité qui a été renforcée au sein de la Casa, dans les réflexions et les discussions profondes qui ont eu lieu par la suite, dans la joie rayonnante inscrite sur les visages et dans les cœurs de retour chez soi… le Seigneur était bien là ! 

C’est en louant le Père au quotidien, à chaque instant de notre vie, même dans les moments les plus difficiles, que nous réalisons à quel point Dieu nous aime et prend soin de nous. Ce week-end nous a donné un feu missionnaire plus grand encore qu’auparavant, il nous a donné ce désir brûlant d’annoncer le Christ au monde ! Alors, Amen ou pas Amen ?

 

Clotilde Gautier